ACCUEIL > COMMENT

Au départ, les chevaux de bois étaient habituellement sculptés avec des outils très basiques : une hache, un couteau, parfois une scie et une perceuse. Le papier de verre n’était pas utilisé. Le bois pouvait être du sapin, du pin, de l’épicéa ou du bouleau.

Les couleurs étaient créées à partir de pigments terreux naturels bruts ou brûlés, ou bien encore à partir de pigments minéraux issus du fer ou du cuivre, broyés, liés puis filtrés. Les peintures utilisées aujourd’hui sont essentiellement l’acrylique et la peinture à l’huile.
(Bien que les couleurs ne soient pas toxiques, les chevaux peints ne doivent pas être portés à la bouche par les jeunes enfants.)

Le style pictural caractéristique appelé « curbits » s’est développé à Rättvik et Leksand à la fin du 18ème siècle, mais chaque village avait ses propres motifs et traditions.

Dans la première moitié du 19ème siècle, les chevaux étaient peints de plusieurs couleurs. Les chevaux que vous pouvez voir aujourd’hui ressemblent beaucoup à ceux créés à cette époque.

Stickå Erik Hansson (1823-1897), né à Risa, était le meilleur peintre curbits de son époque. Il a été un pionnier dans l’application de deux couleurs sur un même pinceau de façon simultanée : cette technique de peinture particulière a été privilégiée pour l’ornement des chevaux de Dala, et l’est aujourd’hui encore.

Stickå Erik Hansson a émigré aux Etats-Unis en 1887 à l’âge de 64 ans. Pour faciliter la prononciation de son nom par ses nouveaux compatriotes, il le changea en Eric Erickson.

  • Références
  • - Wooden Horses of Sweden by Anne Marie Rådström (1991)
  • - Dalahorse in Dalarna Museum by Rune Bondjers (2009)
  • - Grannas A. Olssons Hemslöjd AB
  • - Linné 2007
  • - Wikipedia
eXTReMe Tracker
arrow RETOUR arrow HAUT DE LA PAGE COLLECTION arrow